Covid-19: un couvre-feu dès 18h envisagé dans une vingtaine de départements, le reconfinement écarté

Alexis Cuvillier avec Clément Boutin
·2 min de lecture
Le président Emmanuel Macron lors d'un conseil de défense avec le ministre de la Santé Olivier Véran (2è d) et le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler (d), à l'Elysée, le 12 novembre 2020 - Thibault Camus © 2019 AFP
Le président Emmanuel Macron lors d'un conseil de défense avec le ministre de la Santé Olivier Véran (2è d) et le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler (d), à l'Elysée, le 12 novembre 2020 - Thibault Camus © 2019 AFP

"Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui démarrera à 18h et pas 20h, dans les départements et les métropoles où le taux d'incidence est supérieur au seuil d'alerte maximum (soit 250 cas pour 100.000 habitants)", a annoncé Olivier Véran ce mardi soir sur le plateau de France 2.

"Nous écartons l'idée du confinement, ni local, ni national", a ajouté le ministre de la Santé, quelques heures après le Conseil de défense qui s'est tenu ce mardi.

Une vingtaine de départements

La mesure, qui fait l'objet d'une concertation avec les élus, concernerait une vingtaine de départements situés dans les quatre régions de l'Hexagone (Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Bourgogne-Franche-Comté).

Parmi les départements concernés se trouvent, selon nos informations, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Haute-Saône, l'Allier, la Moselle, la Nièvre, l'Ardèche, le Haut-Rhin, l'Aube, les Hautes-Alpes, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Saône-et-Loire, l'Yonne, les Vosges et le Territoire de Belfort. La liste officielle devrait être communiquée le 1er janvier.

La mesure a été mise sur la table au cours d'un Conseil de défense qui s'est tenu ce mardi matin, pour lutter contre le Covid-19 en France, le pays se situant "dans une forme de haut-plateau". Une forte vigilance sera de mise le 31 décembre avant l'application de cette possible nouvelle mesure le 2 janvier.

Le calendrier du gouvernement inchangé

Le calendrier des "clauses de revoyure" fixé par le gouvermement, à savoir les dates auxquelles il examinera les réouvertures des lieux actuellement fermés, reste quant à lui inchangé, selon nos informations: il s'agit du 7 janvier pour les lieux culturels et du 20 janvier pour les bars et les restaurants.

"Il paraît inconcevable, compte tenu de la situation, de lever les contraintes le 7 janvier. D'ici début janvier, nous y verrons plus clair sur la situation sanitaire", a commenté, avec prudence, Olivier Véran ce mardi soir.

La rentrée des classes, prévue le 4 janvier, est maintenue. Les lycées rouvriront dans les mêmes conditions qu'en décembre, c'est-à-dire en fonctionnant par demi-groupes.

"Difficile de se projeter dans un hiver clément"

Le ministre de la Santé s'est montré peu optimiste concernant les semaines à venir, affirmant qu'il "paraît difficile de se projeter dans un hiver clément qui nous permettrait de sortir la tête de l'eau."

Dans son dernier avis rendu le 23 décembre, le Conseil scientifique avait proposé trois options au gouvernement pour lutter contre l'épidémie: soit un renforcement préventif des mesures fin décembre, soit attendre le début du mois de janvier pour agir, soit encore attendre plus longtemps afin de réagir une fois la reprise de l'épidémie caractérisée. Le Conseil de défense a donc opté pour la deuxième option.

Article original publié sur BFMTV.com