Covid-19 : coup d’accélérateur dans la campagne de vaccination

C’est un coup d’accélérateur dans la campagne de vaccination : depuis samedi 24 avril, les chauffeurs routiers, les caissiers, boulangers ou encore livreurs de plus de 55 ans sont prioritaires pour recevoir le vaccin contre le Covid-19. Une vingtaine de métiers dits de seconde ligne ont été listés, soit près de 400 000 salariés. Dans un centre de vaccination de Rennes (Ille-et-Vilaine), le coup d'envoi a été donné. "Je suis au contact des clients. Dans ce milieu-là, on est un peu partout, donc c'est mieux de se faire vacciner", estime Jean-Yves Mellet, chauffeur routier de 57 ans, qui se dit rassuré. 300 créneaux supplémentaires de vaccination mis en place Habituellement, ce centre affiche 1 000 vaccinations par jour. Depuis le samedi 24 avril, il propose 300 créneaux supplémentaires pour cette cible dite des professions de seconde ligne. Une vingtaine de métiers sont concernés. Parmi eux, les conducteurs de bus, agents de nettoyage, hôtes et hôtesses de caisse, professionnels des pompes funèbres, salariés des abattoirs ou encore chauffeurs de taxi, vigiles et éboueurs. En résumé, il s'agit de tous les métiers en interaction avec le public, en milieux clos, où le respect des gestes barrières est difficile. Depuis le début de la campagne de vaccination, un milliard de doses ont été administrées dans le monde.