Covid-19: la cote du télétravail s'effrite

·1 min de lecture

Seulement un tiers des salariés du secteur privé pratiquent le télétravail. C’est ce qui ressort d’une étude publiée ce 9 février. C’est le même niveau qu’avant la crise sanitaire.

Près de 30% des salariés du privé sont, aujourd’hui, des télétravailleurs. Mais le nombre de jours de télétravail, a plus que doublé. Il est passé de 1,6 jour en 2019 à une moyenne hebdomadaire, de 3,6 jours fin 2020.

Le confinement a boosté le télétravail, mais aujourd’hui il a, de moins en moins, d’adeptes. Deux jours, par semaine, maximum, c’est l’idéal pour près de 80% des salariés. C’est là, la principale conclusion de cette étude.

Les salariés ont envie de revenir au bureau, pour retrouver des espaces de convivialité, et faire partie d’un collectif. Plus d’un quart d’entre eux, signalent un impact négatif du télétravail, sur leur santé physique et psychologique.

La cote du télétravail s'est, également, effritée parmi les managers : 50 % y étaient favorables en 2020, contre 54 % en 2019. En cause : leur incapacité, à détecter les salariés en détresse et la difficulté, à maintenir le lien, au sein de leurs équipes.

À écouter aussi :Télétravail, le nouvel horizon de l’entreprise?

À lire aussi : Baromètre annuel Télétravail 2021 de Malakoff Humanis