Covid-19 : Costa Croisières dans le viseur de la justice

Source AFP
·1 min de lecture
Faute d'escale, le personnel du « Costa Magica » avait encouragé les 2 303 passagers à se reporter sur les activités à bord, sans respect suffisant des règles sanitaires.
Faute d'escale, le personnel du « Costa Magica » avait encouragé les 2 303 passagers à se reporter sur les activités à bord, sans respect suffisant des règles sanitaires.

En mars 2020, lors des débuts de la pandémie de coronavirus, des milliers de passagers en pleine croisière avaient été refoulés des ports caribéens. Trois d'entre eux avaient perdu la vie par la suite. Une information judiciaire a été ouverte vendredi 19 février après les plaintes de centaines de ces croisiéristes. Confiée à des juges d'instruction du tribunal de Paris, cette enquête s'intéresse aux chefs de « tromperie aggravée », « blessures et homicides involontaires », « non-assistance à personne en péril » et « mise en danger de la vie d'autrui ».

Dans ces plaintes, dont celles des familles de trois passagers décédés du coronavirus selon leur avocat, la compagnie se voit reprocher sa gestion de la crise sur ce bateau où plusieurs cas s'étaient déclarés. Du 6 au 13 mars, dans une boucle au départ de la Guadeloupe, le Costa Magica et ses 2 303 passagers s'étaient vu refuser d'accoster dans la plupart des îles visitées ? Trinidad et Tobago, Grenade, La Barbade, Sainte-Lucie ? en raison de la pandémie. Faute d'escale, l'équipage avait encouragé les passagers à se reporter sur les activités à bord (magasins, spa, restaurants, casino) sans respect suffisant des règles sanitaires et sans les informer des soupçons de contaminations à bord, selon les plaignants.

À LIRE AUSSIEXCLUSIF. Coronavirus : une croisière en enfer

Lors de la révélation des plaintes, la compagnie avait répondu s'être « rigoureusement conformée aux dispositions en vigueur » de l'époque, aux d [...] Lire la suite