Covid-19: la Corée du Sud met fin avec prudence à l'obligation de porter le masque en extérieur

Depuis ce lundi 2 mai, les Sud-Coréens ne sont plus obligés de porter le masque en extérieur. Le pays, souvent présenté comme un modèle dans la lutte contre la pandémie, est parvenu à traverser les différentes vagues épidémiques en gardant un taux de mortalité très bas.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Alors que le nombre de cas continue de baisser, les Sud-Coréens pouvaient profiter d’un lundi ensoleillé pour faire tomber le masque pour la première fois depuis octobre 2020. « Tout ceci est possible grâce à la patience et la coopération de la population sur une longue durée », s'est félicité Jeong Eun-kyeong, directrice de l'Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies.

Mais au premier coup d’œil, il était difficile de voir que le port du masque n’était plus obligatoire en extérieur. La plupart des habitants de la capitale préféraient continuer à se protéger. « Je ne me sens pas en sécurité de marcher dans la rue sans mon masque. La situation du Covid, ici, est toujours compliquée et puis je dois le porter encore à l’intérieur. Donc, je ne vois pas l’intérêt de l’enlever pour le remettre », témoigne Kaeun, la trentaine. Pourtant, avec seulement 20 000 nouveaux cas ce lundi, la Corée du Sud connaissait le niveau de propagation du virus le plus faible depuis trois mois.

« Je suis très content et soulagé »

JeonQ, lui, attendait ce jour avec impatience. « Je suis très content et soulagé, car n’ai jamais aimé porter un masque dehors, j’attendais juste de pouvoir être libéré de cette contrainte », se réjouit-il. Youna aussi a préféré profiter de la levée de l’interdiction, mais elle ne s’attendait pas à voir autant de ses concitoyens garder le masque à l’extérieur : « J’étais très contente ce matin de pouvoir enlever mon masque, mais quand je suis sortie, j’ai vu que tout le monde le portait, ce qui m’a un peu découragée, mais j’ai fini par l’enlever quand même. »

Après deux ans de pandémie, les habitudes sanitaires ont la vie dure en Corée du Sud, peut-être l’une des raisons du succès du pays dans la lutte contre le virus. Le masque reste toutefois obligatoire dans les transports, à l'intérieur des lieux publics ainsi que lors de rassemblements de plus de 50 personnes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles