Covid-19: la Corée du Nord renonce à participer aux JO de Tokyo

·1 min de lecture

Le comité Olympique de Pyongyang a pris cette décision ce lundi 6 avril « afin de protéger ses athlètes de la crise du Covid-19 ». Une annonce qui sonne comme un coup dur pour le président sud-coréen Moon Jae-in qui avait l’ambition d’utiliser l’événement afin de se rapprocher du voisin nord-coréen.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Au vu de la fermeture quasi totale de la Corée du Nord depuis le début de la pandémie, sa non-participation aux Jeux Olympiques de Tokyo ne semble pas surprenante. Le pays continue d’affirmer que le virus n’a pas passé ses frontières malgré les doutes des experts et préfère jouer la carte de l’isolement absolu face au Covid-19.

Cette décision publiée ce lundi sur le site du ministère des Sports n’en est pas moins une déception pour les autorités sud-coréennes. Exit les rêves d’un nouveau rapprochement des deux Corées grâce aux Jeux Olympiques.

Rencontre à Pyeongchang

En 2018, à l’occasion des olympiades d’hiver à Pyeongchang en Corée du Sud, l’événement avait été central dans cette année qui avait vu Kim Jong-Un et Moon Jae-in, les dirigeants des deux pays, se rencontrer dans la zone de sécurité conjointe.

Cette nouvelle occasion manquée rend de plus hypothétique un éventuel rapprochement entre les deux pays sous le mandat du président démocrate sud-coréen. Lors des Jeux Olympiques d’hiver à Pékin en 2022, Moon Jae-in ne sera plus président.

À lire aussi : La Corée du Nord accuse Joe Biden « d’ingérence » et de « provocation »