Covid-19 : comment se contamine-t-on vraiment ?

Au début de l’épidémie de Covid-19, chacun craignait d’entrer en contact partout avec le coronavirus et notamment par le biais d’objets ou sur les surfaces. Des études estimaient alors qu’il pouvait y tenir des heures. Depuis, la recherche a progressé. Une étude américaine publiée fin janvier montre que le risque de s’infecter en touchant une surface contaminée est inférieure à 0,05 %. Transmission par postillons et aérosols Une étude réalisée au sein de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), lors de la première vague, souligne que la transmission se fait d’abord par les postillons ou les aérosols. Les contaminations ont clairement diminué depuis le port du masque. Depuis octobre, l’Institut Pasteur étudie les sources de contamination. "Ce sont les repas, qui vraiment sont une des circonstances de transmission majoritairement rapportées, quand il s’agit des rencontres avec votre famille au-delà de votre foyer, et avec vos amis. En milieu professionnel, ce sont les bureaux partagés et les lieux de restauration", explique Arnaud Fontanet, épidémiologiste au sein de l’Institut et auteur de l’étude Comcor.