Covid-19 : la consommation d’anxiolytiques ne cesse d’augmenter

·1 min de lecture
« L'usage de médicaments anxiolytiques, hypnotiques mais aussi plus récemment antidépresseurs ne cesse d’augmenter », explique un rapport publié jeudi 27 mai.

C'est également le cas des antidépresseurs, des hypnotiques et des médicaments liés à la dépendance à l'alcool, rapporte une étude, relayée par « L'Obs ».

La santé mentale des Français a été fortement éprouvée pendant la crise sanitaire. En effet, « l'usage de médicaments anxiolytiques, hypnotiques mais aussi plus récemment antidépresseurs ne cesse d'augmenter », pointe un rapport publié jeudi 27 mai et relayé par L'Obs.

Au total, entre mars 2020 et avril 2021, « une augmentation de +1,9 million de délivrances d'antidépresseurs, + 440 000 délivrances d'antipsychotiques, +3,4 millions de délivrances d'anxiolytiques et +1,4 million de délivrances d'hypnotiques » a été observée par rapport aux données qui étaient initialement attendues sur la période.

22 % des Français souffrent d'un état dépressif

L'étude, rendue publique par le groupement d'intérêt scientifique Epi-Phare, formé par la Caisse nationale d'Assurance-Maladie et l'Agence nationale de Sécurité du Médicament, porte sur 4 milliards de lignes de prescriptions remboursées par l'assurance-maladie à 51,6 millions d'assurés du régime général.

À LIRE AUSSICouvre-feu ou confinement : lequel est le moins mauvais pour le moral ?

La hausse constatée s'est de surcroît accentuée en 2021. Quelque 190 000 nouveaux patients ont ainsi été traités par anxiolytiques, soit une augmentation de 15,2 % et 80 000 par hypnotiques, soit +26,4 %. « Cette forte augmentation de l'instauration des médicaments des troubles de la santé mentale concernait cette fois aussi les antidépresseurs (+23,0 % depuis début 2021 soit 120 000 nouveaux malades traités) ».

À LIRE AUSSIComment le conf [...]

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles