Covid-19 : les conséquences du variant Delta en Israël ne sont pas la preuve de l'inefficacité du vaccin

·2 min de lecture

L’État israélien a dû réimposer le pass sanitaire suite à une envolée de cas causée par le variant Delta, malgré un taux vaccinal élevé. Cependant, cette protection vaccinale a permis de mitiger les conséquences de cette nouvelle vague. Décryptage.

Israël est-il la preuve de l’inefficacité du vaccin face à Delta ? Pionnier de la vaccination contre le Covid-19, le pays avait réussi à . Mais le variant Delta, beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs, a rebattu les cartes, s’infiltrant dans le pays et entraînant une hausse de cas comparable à celle de la vague précédente malgré un taux vaccinal élevé. Une situation qui confirme une nouvelle fois la dangerosité de Delta, mais qui ne remet pas forcément en cause la protection octroyée par la vaccination. Analyse.

Moins de cas graves malgré un nombre similaire d’infections

Lors de la , Israël a nécessité six semaines de confinement et une vaccination massive pour contrôler l’épidémie. Cette fois-ci, alors que le nombres de cas et celui des hospitalisations semblent déjà avoir atteint un pic, il a suffi de ressortir les (qui comme en France requiert une preuve de vaccination complète ou de test négatif récent). Selon les du ministère de la Santé israélien, les pics de janvier et d’août sont comparables au niveau du nombre de cas (autour de 8.000 au pic). Mais le nombre d’hospitalisations lors de ce pic d’août est bien plus bas (29 % de moins), ainsi que le nombre de cas graves, en soins critiques ou en réanimation (40 % de moins). La preuve que la vaccination a protégé la population israélienne, au moins partiellement, des infections sévères (voir graphique 1).

Graphique 1. Comparaison des pics de janvier et d’août en Israël, comparant le nombre de cas journaliers (orange), hospitalisations par jour (bleu) et cas sévères (rouge). Les lignes pointillées montrent le niveau des deux pics pour ces différentes courbes. Crédit : Nicolas Gutierrez C.

Quand la majorité de la population est vaccinée, la majorité des cas sont aussi des personnes vaccinées

Un constat qui fait beaucoup parler est que la majorité des nouveaux cas sont des personnes vaccinées. Ceci est vrai dans les tranches d’âge où la majorité de la population est vaccinée, notamment dans les âges où l[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles