Covid-19 et confinement : l’hygiène des Français mise à mal

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Water streaming from shower head against clean and limescale tile

Selon une enquête Ifop, menée pour Unbottled, seulement 63% des sondés assurent pratiquer quotidiennement une toilette complète.

Le télétravail imposé par l’épidémie de Covid-19 et le confinement semblent avoir influencé l’hygiène des Français. En effet, chez de nombreuses personnes, elle semble avoir été reléguée au second plan. Et même encore plus loin pour certains. Une étude Ifop, pour Unbottled, réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 12 avril 2021 auprès d’un échantillon de 2 027 personnes (représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine), note un relâchement durable de la population en matière de lavage quotidien du corps et du visage. Ainsi, à peine 63% des sondés assurent pratiquer quotidiennement une toilette complète contre 76% avant l’éclatement de la crise.

L’enquête pointe également une évolution des habitudes des Français concernant l’hygiène capillaire. Dans le détail, si 32% des femmes interrogées révélaient se laver les cheveux moins de trois fois par semaine, ce chiffre est maintenant de 37%. Depuis le premier confinement, 27% des femmes de moins de 25 ans ont l’impression de se les laver à une "fréquence moins importante".

Low poo et body positivism

Et il n’y a pas que concernant le lavage des cheveux que les choses ont changé en une année. Cette étude de l'Ifop permet également de remarquer un affranchissement des normes esthétiques d’ordre capillaire même si certains clichés ont la dent dure. En effet, près d’un homme sur deux pensent que "les femmes sont plus belles quand elles lissent ou font un brushing à leurs cheveux" et 31% "qu’une femme qui a les cheveux courts est moins féminine qu’une femme qui a les cheveux longs". À l’inverse, les femmes de moins de 35 ans s’ancrent davantage dans une dynamique de body positivism. Elles sont d’ailleurs 21% à pratiquer le low poo.

Cette enquête révèle également la présence plus importante de produits solides dans la salle de bain dans une dynamique de zéro déchet. D’ailleurs, 45% des Français utilisent un savon solide pour le corps, 42% un savon solide pour le visage et 30% du déodorant solide. Par contre, d’autres produits ne sont pas près de se faire une place de choix dans la salle de bain : 26% ont l’intention d’utiliser une brosse à dents en bois ou en bambou, 18% ont l’intention d’utiliser un shampoing solide et 17% du dentifrice solide.

Ce contenu peut également vous intéresser :