Covid-19 : le confinement pour freiner l'épidémie inquiète les commerçants de Boulogne-Billancourt

Grégoire Lecalot
·1 min de lecture

Sur le boulevard Jean-Jaurès, à Boulogne-Billancourt, l'une des artères les plus commerçantes d'Île-de-France, deux kilomètres de commerces de toutes sortes se succèdent, vitrine après vitrine : grandes enseignes, chaînes, indépendants. Nombreux sont ceux qui, à cause du reconfinement imposé par la crise sanitaire du coronavirus Covid-19, vont devoir baisser le rideau pour quatre semaines vendredi 19 mars à 18 heures.

>> DIRECT. Posez-nous vos questions sur les nouvelles restrictions sanitaires et le confinement face à l'épidémie de Covid-19

Après les annonces du Premier ministre Jean Castex, les commerces considérés comme non essentiels vont en effet devoir fermer leurs portes dans seize départements. Des discussions ont lieu depuis vendredi matin entre les représentants de la profession et le gouvernement pour en préciser les conditions, mais pour les commerçants, c’est un nouveau coup de massue.

Une grande vérité de l'existence se vérifie ce matin-là : le sport préserve le moral. On le constate en poussant la porte de Passion Running, un magasin de matériel pour la course à pied. Geoffrey est l’un des dix salariés. Pour ce fondu de course à pied, pas de panique : "Je pense que ça va aller, assure-t-il. On va serrer un peu les dents, mais on ne va pas se plaindre : le magasin va être officiellement fermé et après, on travaillera avec le click and collect grâce à notre site internet."

"On pourra peut-être mettre en place un système d'analyse de foulée via la vidéo pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi