Covid-19 : le confinement actuel deux à trois fois moins efficace qu'un confinement strict

·3 min de lecture
L'impact d'une fermeture des lycées est étudiée dans ce rapport.
L'impact d'une fermeture des lycées est étudiée dans ce rapport.

Un mois de confinement strict a le même effet que deux à trois mois de confinement souple, comme celui actuellement en vigueur.

Combien de temps va durer le confinement actuel ? La question occupe les esprits, alors que Noël se profile. Une étude menée par des chercheurs de l’Inserm, spécialistes de la modélisation des épidémies, s’intéresse à l’impact que ce confinement a sur les hospitalisations selon sa durée.

Ainsi, si le confinement actuel passe de quatre à huit semaines avec les mêmes modalités, cela entraînerait une réduction supplémentaire de 20 à 30% des hospitalisations. De quoi inciter les autorités à prolonger le confinement actuel.

Les simulations contenues dans ce rapport prennent en compte la réduction des déplacements des Français depuis la mise en place du nouveau confinement. Différentes durées et modalités de confinement sont étudiées, de 4 à 10 semaines, en prenant en compte la fermeture ou non des écoles.

41 à 76% d’hospitalisations en moins grâce au confinement actuel

Cinq régions, où les hospitalisations sont les plus importantes durant la deuxième vague, sont étudiées : Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Bourgogne-Franche-Comté, les Hauts-de-France, l'Île-de-France.

Le rapport montre que le confinement actuel, un confinement souple, permet de réduire le nombre d’hospitalisations au pic entre 41% et 76% selon les régions, par rapport à une absence de confinement. Si l’impact des mesures actuelles sur les hospitalisations est avéré, il reste bien moins important que l’impact du confinement strict du printemps dernier.

20 à 30% moins efficace sur les hospitalisations

Pour atteindre l’efficacité d’un confinement strict d’un mois, le confinement actuel avec les écoles ouvertes devrait durer entre 7,5 et 12 semaines, soit entre deux et trois mois.

En ce qui concerne les hospitalisations, l’étude précise que le confinement actuel, s’il durait 4 semaines avec les écoles ouvertes, aurait un impact de 20 à 30% moins élevé sur la réduction des entrées à l’hôpital qu’un confinement strict de quatre semaines.

L’impact d’une fermeture des collèges et lycées

L’étude s’est également intéressée à l’impact qu’une fermeture des collèges et lycées pourrait avoir sur l’épidémie. “La descente des trajectoires épidémiques sous l'effet du confinement serait légèrement affectée par l'ouverture ou la fermeture des collèges et lycées”, écrivent les auteurs du rapport.

En revanche, précisent-ils, maintenir ces établissements ouverts entrainerait “un rebond plus rapide une fois le confinement levé”. La fermeture des lycées voire des collèges est un des leviers à la disposition du gouvernement pour renforcer le confinement actuellement en place. L’idée est régulièrement évoquée.

Ce contenu peut également vous intéresser :