Covid-19: le confinement creuse le fossé entre "cols blancs" et "cols bleus"

1 / 2

Covid-19: le confinement creuse le fossé entre "cols blancs" et "cols bleus"

"Il y a une impression d'injustice entre ce qu'on peut appeler les 'cols bleus' et les 'cols blancs', même si ne je n'aime pas beaucoup ce terme, mais aussi les CDD, les CDI", met en garde Cyril Chabanier, le président de la CFTC.

S'appuyant sur des témoignages de salariés depuis le début du confinement la semaine dernière, le dirigeant note un mécontentement de la part de salariés obligés de se rendre au travail - exécutant la plupart du temps des tâches manuelles - vis-à-vis des cadres, employés de bureau, ingénieurs, dirigeants...:

"Eux sont planqués chez eux en télétravail, pendant que nous on va bosser", "On a l'impression d'être des sous-salariés. Si on chope le coronavirus, c'est pas grave", a-t-il entendu. 

"La vie d'un facteur, c'est pas moins que (celle d') un journaliste"

Cyril Chabanier relève aussi dans l'administration des cas "incompréhensibles", "où on a demandé à tous les CDI de rester chez eux et réclamé que les CDD fassent les permanences sur place".

"Le sentiment d'inégalité - lorsque ce sont toujours les plus petits revenus, les plus précaires, qui écopent - commence à monter dans notre pays et il faut faire attention à ça", prévient-il.

D'autant que le matériel de sécurité n'est pas systématique pour les salariés qui se déplacent. "La vie d'une caissière de supermarché ne vaut pas moins que celle d'un ingénieur informatique en télétravail, la vie d'un facteur, c'est pas moins que (celle d')...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi