Covid-19: des «concerts tests» en France pour évaluer les risques de propagation du virus

·1 min de lecture

Comment assister à des concerts malgré l'épidémie de Covid ? C'est la question que se pose le monde de la culture en France. Une question cruciale pour un secteur à l'arrêt depuis près d'un an. Inspirées par une expérience menée en Espagne – un concert avec un protocole sanitaire strict – plusieurs tentatives vont avoir lieu dans les semaines à venir.

Un test à l'entrée, un masque FFP2 sur le nez, mais pas de distanciation physique. Le 12 décembre, à Barcelone, environ 500 personnes assistent à un concert debout. Des chanceux qui ont aussi le droit de boire et de fumer dans des zones délimitées. Et à l'arrivée : aucune contamination.

Inspirés par ces bons résultats, plusieurs responsables de festivals français ont décidé d'organiser des expériences du même genre. Deux concerts pourraient avoir lieu le mois prochain à Marseille. « Les protocoles sont validés par l'Inserm et par le Conseil scientifique », affirme le Syndicat des musiques actuelles.

Le Prodiss – le Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle dans le privé – vise, lui, le mois de mars et une enceinte parisienne, type Zénith ou Bercy. Un groupe de travail a déjà été constitué. Il a rencontré des épidémiologistes, des laboratoires et la Ville de Paris. Manque le feu vert du gouvernement.

Vendredi, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a jugé ces initiatives intéressantes et a souligné qu'elle avait besoin d'études scientifiques pour autoriser des salles à rouvrir. Des données qu'on ne demande pas aux centres commerciaux, ironisent certains acteurs du monde de la musique.

À lire aussi : Couvre-feu en France: le monde de la culture crie sa colère dans la rue