Covid-19 : les concerts en streaming payant sur internet survivront-ils à la pandémie ?

franceinfo
·1 min de lecture

Le bourdonnement de la foule, la chaleur de la fosse, et les lumières qui s'éteignent, doucement. Avant d'entendre les cris et les applaudissements chaleureux. En temps normal, c'est ce qu'aurait dû entendre Rodolphe Burger, avant d'esquisser un sourire, de saluer son public. Mais depuis sa scène, installée dans la chapelle de Saint-Pierre-sur-l'Hâte, à Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin), seules des caméras lui font face. Le 14 novembre dernier, l'ancien leader du groupe de rock Kat Onoma s'est lancé dans une expérience inédite : le concert en streaming payant, ou livestream. Pas de public, juste son équipe réduite à cause du Covid-19, présente pour l'événement inédit.

"C'est un double stress, cette espèce de vide", se souvient le sexagénaire au regard bleu, esquissant un sourire. Assis dans un canapé rouge, dans les locaux de son label situé dans le 11e arrondissement parisien, là où il crée, invente, compose. Pour Rodolphe Burger, le livestream, c'était un "pari", un risque financier. "C'était un vrai risque parce qu'au moment où je l'ai fait, tout le monde me déconseillait de le faire. On me disait 'Non le payant, ça ne marche pas, ça ne marchera pas, les gens sont trop habitués au gratuit'." L'artiste décide quand même de monter sa propre production en livestream : "On a mis de gros moyens en oeuvre pour assurer une grande qualité de son et d'image. À travers ça, j'essaye aussi de tester un modèle qui soit un peu créatif."

Au final, 400 personnes achètent une place (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi