Comment supporter un nouveau confinement en plein automne ?

Maxime Poul
·4 min de lecture
Garder un bon rythme de vie est très important pour la santé mentale durant une période de confinement.
Garder un bon rythme de vie est très important pour la santé mentale durant une période de confinement.

Si un premier confinement a déjà été vécu par la population au printemps, ce celui qui commence ce vendredi pourrait être plus difficile à vivre à cause de la saison. À l’aide d’un spécialiste, Yahoo Actualités vous donne quelques astuces pour mieux le supporter.

On prend les mêmes et on recommence. Lors d’une allocution télévisée mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place dès ce vendredi 30 octobre d’un nouveau confinement. Il s’agit du deuxième de l’année pour la population française, après le premier vécu au printemps dernier entre le 17 mars et le 11 mai.

Le premier isolement à domicile forcé de l’année avait eu un lourd impact psychologique chez certaines personnes. Comme l’explique la psychologue Maria Hejnar sur son site, le premier confinement “a ralenti notre existence, nous a désocialisés et a restreint nos possibilités d’agir”. La psychothérapeute ajoute que cette modification de nos modes de vie provoque une rupture des rythmes et horaires habituels et perturbe la psyché de l’homme, ce qui favorise le développement de troubles anxieux.

Ces personnes qui ont largement été affectées d’un point de vue psychologique par le premier confinement pourraient donc de nouveau connaître une période difficile, d’autant plus que ce reconfinement a lieu en automne, une période propice à la dépression saisonnière.

La lumière, un facteur clé

Pendant le confinement du printemps, la météo avait été particulièrement clémente sur la majeure partie de l’Hexagone avec un surplus d’ensoleillement et des records de températures comme le constatait Le Monde. Des températures quasi estivales avaient même été atteintes au mois d’avril. Inutile de préciser que la météo sera bien différente lors de ce mois de novembre, d’autant plus que la nuit tombe bien plus tôt.

À LIRE AUSSI >> Comment lutter contre la dépression saisonnière ?

Si cela peut paraître anodin, le manque de lumière a pourtant une véritable incidence sur le corps humain. La météo et plus particulièrement la luminosité affecte notre moral, la rétine ayant besoin de lumière. Contacté par Yahoo Actualités, le psychiatre et psychothérapeute Florian Ferreri confirme que le moral est globalement plus bas en automne et en hiver qu’au printemps et en été et donne alors quelques conseils. “Il faut s’exposer au maximum à la lumière. Même si on doit rester chez soi, il faut vraiment regarder la lumière extérieure 45 minutes le matin. C’est mieux de sortir quand il fait jour si possible, de préférence avant midi, quand la luminosité est maximale.”

Pour les personnes les plus sensibles, notamment celles sujettes à la dépression saisonnière, le Dr Ferreri conseille la luminothérapie, c’est-à-dire l’utilisation de lampes spécifiques.

Garder un rythme

Le fait de devoir reconfiner est mal vécu par beaucoup car la mesure est considérée comme un échec. Avant même le début de ce confinement, certains vont se rappeler des mauvais souvenirs du premier confinement comme l’isolement, la promiscuité ou encore les dérogations pour sortir. L’une des choses les plus importantes pour la santé mentale à l’approche de ce confinement est de garder un bon rythme, rappelle le psychothérapeute.

“Il faut garder des heures de réveil habituelles et non décalées. Il faut également rythmer sa journée et avoir un agenda, notamment pour les étudiants d’université. Il faut faire ses matières comme si elles avaient lieu en amphithéâtre. Pour les non-étudiants, il est très important de rythmer sa journée. Les choses du matin ne sont pas les choses de l’après-midi et les activités intellectuelles ne sont pas les activités sportives.”

Faire attention à son alimentation

Les activités sportives sont en effet primordiales pour la santé physique et mentale. “Il faut essayer de pratiquer une activité physique d’intérieur, même si ce n’est pas toujours simple quand on a pas beaucoup place chez soi. Mais il est toujours possible de s’aider en se motivant avec les vidéos qui ont été faites pendant le confinement”, souligne Florian Ferreri qui a créé sa chaîne Youtube Conseils aux cerveaux confinés lors du premier confinement.

L’alimentation est également fondamentale en cette période de confinement où on dépense moins d’énergie qu’habituellement et en cette saison où on a tendance à manger plus riche. “Le cerveau s’accommode mal à l’augmentation de la consommation des sucres et des graisses et on devient plus irritable et inconfortable. C’est pourquoi même si cela peut s’avérer difficile, il faut essayer de moins manger et surtout plus équilibré”, conclut le psychiatre.

Ce contenu peut également vous intéresser :