Covid-19 : le coût très élevé des tests de dépistage pendant les fêtes

·1 min de lecture

Afin de passer les fêtes sereinement, de nombreux Français ont fait des tests PCR ou antigéniques. Selon « Les Échos », la facture de décembre est salée.

Près de 30 millions de tests de dépistage contre le Covid-19 ont été réalisés en décembre. Des Français vaccinés, craignant de contaminer un proche fragile ou non-vacciné pendant les fêtes, ont pris leurs précautions. Ce qui fait que la grande majorité des tests PCR ou antigéniques effectués le mois dernier ont été remboursés (les tests de confort pour les non-vaccinés étant payants). Le coût pour la Sécurité sociale est exorbitant : un milliard d'euros, et ce, pour le seul mois de décembre, révèlent Les Échos mardi 4 janvier.

Le très grand nombre de tests réalisés s'explique par les fêtes (7 millions de tests effectués rien que la semaine de Noël), d'une part, mais aussi par la déferlante du variant Omicron, alors que la vague épidémique du variant Delta n'est toujours pas retombée. Si, du point de vue de la crise sanitaire, les chiffres sont inquiétants, les millions de tests de dépistage ont ajouté une dimension économique à cela.

À LIRE AUSSI Covid-19 : les non-vaccinés majoritaires en réanimation, vraiment ?

Un test coûte aujourd'hui moins cher

Économiquement, une facture d'un milliard d'euros est très lourde, d'autant que l'État avait prévu un budget tests de 6 milliards d'euros, mais pour toute l'année. Mais cela aurait pu être pire. Un test PCR ou antigénique coûte aujourd'hui moins cher qu'en 2020. Comme le soulignent Les Échos, fin 2020, le coût moyen d'un test s'élevait à 61 euros. Il est désormais de 36 euros.

Lire sur Le Point

VIDÉO - Covid-19 en France : sur le chemin de l'école, des nouvelles mesures casse-tête pour les élèves et les parents

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles