Covid-19: les cliniques privées prennent leur part de la deuxième vague

Dans le service de réanimation du Centre hospitalier privé de l'Europe au Port-Marly (Yvelines), les soignants voient le nombre de malades croître progressivement, une situation "un peu démoralisante". Parfois reléguées en deuxième ligne lors de la première vague de Covid-19, les cliniques privées sont désormais mieux intégrées dans la répartition des patients, mais font face aux mêmes problèmes d'effectifs que dans le public.