Covid-19 : cinq questions sur les dépistages par autotest ou test salivaire en milieu scolaire

franceinfo
·1 min de lecture

Les écoles rouvrent lundi 26 avril après trois semaines de fermeture. Pour lutter contre la circulation du virus et les contaminations entre élèves au sein des établissements, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé le renforcement des tests, avec jusqu'à 400 000 tests salivaires réalisés par semaine. Les classes fermeront dès l'identification d'un cas. Voici les dispositifs mis en œuvre au sein des établissements scolaires, leur fonctionnement et les publics ciblés.

>> Covid-19 : retrouvez toutes les dernières informations dans notre direct

1Quels sont les tests déployés en milieu scolaire ?

Le premier est le test salivaire. Beaucoup moins invasif pour les enfants qu'un test nasopharyngé, il permet d'obtenir un résultat 24 heures après le prélèvement. Il est privilégié dans les écoles maternelles et élémentaires, car il est plus adapté aux jeunes enfants. Il sera étendu aux collégiens lors de leur reprise des cours en présentiel, le 3 mai.

L'autotest va également arriver. Autorisé depuis le 16 mars par la Haute Autorité de santé (HAS), il est vendu en pharmacie depuis le 12 avril et accessible à l'ensemble de la population. Il est moins invasif et moins douloureux qu'un test PCR nasopharyngé, car le prélèvement est beaucoup moins profond. Il est antigénique et permet donc d'obtenir un résultat dans les 15 à 20 minutes. Pour lutter davantage contre la propagation de l'épidémie en France, le ministre de l'Education nationale a annoncé le 22 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi