Covid-19 : cinq questions autour du consentement à la vaccination en Ehpad

franceinfo
·1 min de lecture

En France, la campagne vaccinale contre le Covid-19 a débuté il y a une semaine en ciblant en priorité les résidents des Ehpad. Ceux-ci sont-ils totalement libres de refuser d'être vaccinés ? Certains posts sur les réseaux sociaux laissent entendre le contraire. Sur Facebook, un homme rapporte, par exemple, que sa mère de 90 ans a refusé de se faire vacciner et que la maison de retraite dans laquelle elle réside lui a alors interdit d'accéder au réfectoire, de se promener dans les couloirs et de participer aux animations communes. La maison de retraite citée, via le même réseau social, se dit victime d'une fausse information et assure qu'en aucun cas elle ne fait pression sur les résidents.

Les protocoles et obligations des établissements sont en tout cas très clairs : chacun doit rester libre de son choix, sans incidence d'aucune sorte. Focus sur les questions les plus fréquentes concernant le recueil du consentement.

Peut-on refuser d'être vacciné ?

Le guide mis en place par le ministère de la Santé concernant la campagne de vaccination contre le Covid-19 en EHPAD et USLD est clair : il est, dès le préambule, rappelé que la campagne de vaccination est articulée autour d'un libre choix. Dans la foire aux questions "vaccination et consentement" annexée au guide, il est rappelé que "la vaccination contre le Covid-19 ne revêt aucun caractère obligatoire" et que "le médecin a l'obligation de respecter la volonté de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi