Covid-19: la Chine renforce encore son contrôle aux frontières

L'autorité nationale chinoise en charge de l'immigration a appelé cette semaine à limiter strictement les voyages « non essentiels » de ses ressortissants, alors que de plus en plus de Chinois disent avoir vu refusée la délivrance d’un passeport pour sortir du pays.

De notre correspondant à Pékin,

Selon les journaux officiels ce vendredi matin 13 mai, ces histoires de passeports invalidés, non attribués ou non renouvelés, ne sont que des rumeurs diffusées par les médias étrangers.

C'est ce qu'affirme notamment le site officiel The Paper qui, comme Les Nouvelles de Pékin, insiste sur le caractère sanitaire de ces restrictions de voyage, imposées depuis plus deux ans et encore renforcées au nom de la lutte contre la résurgence du Covid.

L'administration de l'immigration n'a pas précisé ce qu'elle entendait par voyages « non essentiels ». En gros, il s'agit d'éviter que des Chinois reviennent de l'étranger avec le virus… ou qu'ils repartent.

Sujet « sensible »

Sur les réseaux sociaux, certains affirment que le coin de leur passeport a été « coupé », d'autres disent que leur demande de renouvellement est sans cesse rejetée.

Une interdiction de sortie qui ne dirait pas son nom, ou du moins qui aurait des contours suffisamment flous pour empêcher de nombreux départs.

Selon un cabinet de conseil à l'étranger cité par RFA, le gouvernement aurait ainsi suspendu l'autorisation d'étudier à l'étranger pour les mineurs des écoles primaires et secondaires.

Une responsable d'agence qui conseille les riches chinois dans leur projet d'immigration nous explique que le sujet est « trop sensible » pour être évoqué au micro, mais qu'elle ne manque pas de travail en ce moment.

Désirs d'ailleurs

Une partie de la jeunesse chinoise, fatiguée des années Covid et confrontée aux difficultés liées à l'emploi, aurait aussi des désirs d'ailleurs.

Signe encore de recentrage, les villes chinoises ont annulé la semaine dernière les examens nécessaires aux diplômés pour aller étudier hors des frontières, limitant encore davantage un flux des sorties déjà fortement réduit depuis le début de la pandémie.

Et trois prestigieuses universités chinoises, dont l’université du Peuple à Pékin, visitée récemment par Xi Jinping à l'occasion de l'anniversaire des Jeunesses communistes, viennent de demander à sortir des classements internationaux.

Le président chinois, dont le mandat devrait être reconduit au XXe Congrès du PCC l'automne prochain, a demandé à ce que l'accent soit mis sur davantage « d'autonomie éducative », et « une éducation aux caractéristiques chinoises ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles