Covid-19 : en Chine, le pass vaccinal fait polémique

·3 min de lecture
Si certaines villes chinoises ont décidé d'interdir l'accès àcertains lieux publics aux non-vaccinés, les autorités sanitaires chinoises se sont opposés àces décisions en soulignant le principe du volontariat.

À l'heure où de plus en plus de pays incitent leur population à se faire vacciner contre le Covid-19, certaines villes chinoises tentent de l'imposer en refusant l'accès à de nombreux lieux publics aux personnes non-vaccinées. Des décisions qui n'ont pas manqué de faire réagir.

Ce sont des décisions qui suscitent une grosse polémique en Chine. Des dizaines de comtés et de villes chinoises ont commencé à restreindre l'accès aux lieux publics pour les adultes qui ne sont pas vaccinés contre le Covid-19. Dans ces zones, les personnes non-vaccinées ne peuvent pas rentrer dans des endroits comme les supermarchés, les hôpitaux, les transports publics ou encore les universités. Certaines villes ont même annoncé que pour assurer la sécurité du campus, les étudiants et les membres de leur famille devraient tous être vaccinés dès que possible si les élèves veulent retourner à l'école au mois de septembre prochain. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Cette politique ressemble à un oukase"

Si certains estiment que ces règles vont permettre d'inciter la population à se faire vacciner, d'autres les jugent discriminatoires. Ces mesures ont déclenché des discussions très animées sur les réseaux sociaux car beaucoup estiment que la vaccination d'une personne doit rester un choix personnel et non une obligation. "D’abord on nous a dit que la vaccination était facultative et maintenant ça devient obligatoire", fustige un internaute sur Weibo, le réseau social numéro 1 en Chine. "Je viens d’avoir ma deuxième dose mais cette politique ressemble à un oukase, critique un autre utilisateur cité par Ouest France. Certains experts ont également déclaré que les règles concernant les enfants violent les lois sur l'éducation.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"

Comme le souligne le quotidien chinois Global Times, l'un des cas les plus controversés concerne le gouvernement du comté de Tanghe, dans la province du Henan au centre de la Chine. Les fonctionnaires, y compris ceux à la retraite, sont priés de se faire vacciner avant le 20 juillet sous peine de ne plus travailler et de ne plus percevoir de salaire. Mais sous la pression des autorités sanitaires chinoises, le gouvernement local a finalement renoncé à ces mesures. En avril dernier, la Commission nationale de la santé avait déjà dû intervenir la ville de Wanning qui avait décidé d'interdire les transports publics aux personnes non-vaccinées.

La vaccination doit être "informée, consentie et volontaire"

Les autorités sanitaires chinoises tiennent à rappeler que la vaccination doit être "informée, consentie et volontaire". La loi chinoise sur la prévention et le traitement des maladies infectieuses stipule que les personnes éligibles au vaccin doivent être vaccinées autant que possible mais ne mentionne aucun caractère obligatoire. Pour les experts en santé publique, de telles restrictions devraient être imposées avec prudence car elles peuvent réduire la confiance du public dans les mesures de contrôle de la pandémie.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À LIRE AUSSI >> Faux pass sanitaire : que risquent les fraudeurs ?

Le 30 juin dernier, la Chine a atteint son objectif de vacciner complètement 40% de l'ensemble de sa population et espère atteindre les 70% d'ici à la fin de l'année. Pour atteindre cet objectif, la Chine compte adopter une approche consistant à "faire vacciner les personnes qui en ont besoin et à faire avancer la vaccination par étapes".

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles