Covid-19 : la Chine minimise la flambée épidémique, réunion prévue à l'OMS

AFP - Noel Celis

Les médias officiels chinois ont minimisé l'ampleur de la flambée épidémique de Covid-19 observée en Chine dans le sillage de la récente levée des restrictions, alors que des spécialistes locaux doivent faire le point dans la journée avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui espère obtenir des informations précises sur la situation épidémiologique et l'évolution du virus.

Le Quotidien du Peuple, organe de presse officiel du Parti communiste chinois, relaie dans son édition du mardi 3 janvier 2023 des témoignages d'experts chinois suggérant que la majorité des personnes contaminées par le coronavirus SARS-CoV-2 actuellement ne développent que des formes relativement bénignes de Covid-19.

Des témoignages sur le terrain contredisent ces déclarations

"Les formes sévères et critiques de la maladie représentent 3% à 4% des patients contaminés actuellement admis dans les hôpitaux dédiés à Pékin", a déclaré Tong Zhaohui, vice-président de l'hôpital Chaoyang de Pékin, cité par le journal.

De son côté, Kang Yan, dirigeant de l'hôpital Tianfu de Chine occidentale de l'université du Sichuan, a signalé qu'au cours des trois dernières semaines, un total de 46 patients ont été hospitalisés en soins intensifs, soit environ 1% des infections symptomatiques. Mais les témoignages sur le terrain contredisent ces déclarations, faisant état depuis deux semaines d'hôpitaux et de services funéraires débordés.

A Shanghai, le service des urgences de l'hôpital Zhongshan débordait mardi de patients, principalement des personnes âgées, a pu constater un journaliste de Reuters. Certains, perfusés, étaient allongés sur des brancards et munis de couvertures, tandis que des dizaines d'autres patientaient autour en attendant de voir un médecin, sans qu'il soit possible de savoir la proportion de malades souffrant du Covid-19.

"Nous sommes prêts à améliorer notre communication avec le monde"

L'abandon de la politique "zéro Covid-19" début décembre sous la pression d'une contestation populaire croissante en Chine a entraîné une explosion des contaminations, faisant notamment craindre l'apparition de nouveaux variants. La levée à venir, le 8 janvier, des restrictions sur les déplacements internationaux depuis la Chine, a donc incité la semaine dernière plusieurs pays - dont la France - à rétablir des mesures de contrôle sanitaire aux frontières pour les voyageurs arriva[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi