Covid-19 en Chine: les kiosques à PCR fleurissent dans les mégalopoles du pays

La généralisation des tests Covid post-confinement en Chine a ouvert l’appétit de nombreux secteurs pour le marché des kiosques à PCR. La demande pour ces cabines de tests mobiles dans les mégalopoles chinoises a doublé ces dernières semaines.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

« Ne crachez pas par terre, portez un masque et allez-vous faire tester », ressasse le mégaphone pendu à une branche d’arbre, non loin d’un cabanon en métal posé à même le trottoir à Pékin. Ces « kiosques d’échantillonnage Covid » ou « conteneurs à PCR » se multiplient depuis que la commission nationale de la santé a appelé le 15 mai dernier à ce que chaque citoyen puisse se faire tester à moins de 15 minutes à pieds de là où il se trouve.

Marché de 1,4 milliards d’euros

Dans la Chine qui déconfine, les tests d’acide nucléique 48 ou 72 heures sont non seulement obligatoires pour pouvoir accéder aux lieux publics, mais ils font également partie intégrante du crédo de la politique sanitaire. Le marché selon certains analystes approche les 10 milliards de yuans, soit plus d’1,4 milliard d’euros.

Un coût très élevé pour les compagnies d’assurance, mais aussi les collectivités locales qui imposent ces campagnes de dépistage devenues permanentes à la population, en subventionnement les prélèvements.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles