Covid-19 en Chine: la Commission européenne cherche une "approche coordonnée", réunion prévue ce jeudi

Des hôtesses portent des masques et des visières de protection à l'aéroport de Narita, le 19 août 2020 au Japon (Photo d'illustration) - CHARLY TRIBALLEAU © 2019 AFP
Des hôtesses portent des masques et des visières de protection à l'aéroport de Narita, le 19 août 2020 au Japon (Photo d'illustration) - CHARLY TRIBALLEAU © 2019 AFP

La Commission européenne a convoqué une réunion ce jeudi pour "discuter (...) de possibles mesures pour une approche coordonnée" des États de l'UE face à l'explosion des cas de Covid-19 en Chine.

"À la lumière de la situation de la pandémie en Chine", l'exécutif européen réunira jeudi matin un comité réunissant des représentants des ministères de la Santé des Vingt-Sept, a indiqué une porte-parole de la Commission.

L'objectif est de "discuter avec les États membres et les agences européennes (de santé) de l'UE de possibles mesures pour une approche européenne coordonnée", a-t-elle précisé.

Après la fin soudaine ce mois-ci de la politique du "zéro Covid" en Chine, qui a entraîné dans le pays une très importante vague de contaminations, plusieurs États dans le monde s'inquiètent de la possibilité que se répandent depuis le pays asiatique de nouveaux variants du virus.

"Prêt à étudier toutes les mesures utiles"

L'Italie a d'ores et déjà décidé mercredi d'imposer des tests obligatoires à tous les voyageurs venant de Chine. Une mesure déjà prise au Japon, et que les États-Unis ont également adoptée mercredi.

Ailleurs dans l'UE, d'autres pays sont dans l'expectative: le président de la République Emmanuel Macron a "demandé des mesures adaptées de protection" des Français au gouvernement, qui assure "suivre très attentivement l'évolution de la situation en Chine".

Paris se dit "prêt à étudier toutes les mesures utiles qui pourraient être mises en oeuvre en conséquence, en lien avec les partenaires européens de la France, et dans le cadre juridique qui existe aujourd'hui".

Début décembre, sur recommandation de la Commission, les Vingt-Sept s'étaient mis d'accord pour supprimer toutes les restrictions à l'entrée dans l'UE pour les voyageurs de pays tiers et revenir à la situation pré-pandémique.

Tout en se réservant, cependant, "un frein d'urgence": la possibilité de réintroduire des mesures restrictives "de manière coordonnée" si la situation épidémiologique l'exige.

Article original publié sur BFMTV.com