Covid-19 : en Chine, une campagne de vaccination au ralenti

La Chine vaccine lentement depuis cet été, alors que le pays est le premier à avoir élaboré un vaccin. Alors qu’une campagne de vaccination de masse a été organisée à Pékin, la capitale, où l’on peut observer de longues files d’attentes, à Shanghai, les centres sont vides, et peu de candidats se présentent. Avec quatre vaccins autorisés dans le pays, moins de 500 000 personnes ont été vaccinées, soit 4 % de la population, loin des 19 % des États-Unis, et moins que les 6 % de la France. Pas d’urgence En effet, en Chine, l'urgence est moindre qu’ailleurs. “La Chine est un pays guéri, on est parvenu à contrôler la pandémie sans avoir à s’appuyer sur le vaccin, il n’y a donc pas d’urgence par rapport à notre immunité collective”, explique le docteur Tao Lina. Une certaine réticence se lit également chez certains Chinois. En outre, un quart des doses de vaccin a été exporté et fait l’objet d’accords diplomatiques, afin de renforcer l’influence de la Chine.