Covid-19: la Chine étend les mesures de restrictions au Hebei et dans le Nord

·2 min de lecture

La mobilisation contre le virus continue dans la province du Hebei en Chine, où plus de 500 cas de contaminations ont été signalés ces dix derniers jours. Des mesures sanitaires qui s’étendent aux provinces voisines, et notamment à Pékin.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Après un séjour dans un hôtel thermal du Hebei, Gui Donghui est rentré à Pékin le 3 janvier. Comme 500 000 résidents de la capitale chinoise, il doit depuis rester chez lui, en quarantaine. Impossible de quitter son appartement, la porte est scellée.

« Le bureau de contrôle des maladies a informé notre comité de résidence que je devais rester en quarantaine, confie-t-il. On est venu sceller ma porte. Le sceau est électronique. Si la porte s’ouvre, un avis est immédiatement envoyé aux responsables de la résidence. »

Ces mesures sanitaires, que ce jeune artiste de 31 ans dit comprendre parfaitement, concernent désormais de nombreuses villes dans et autour du Hebei où 70 % des personnes infectées sont des ouvriers agricoles, selon les autorités sanitaires provinciales.

« Mes proches à Shijiazhuang doivent faire un dépistage, explique Gui Donghui. Les habitants doivent rester chez eux et, dans les villages, un système de livraison a été mis en place via les supermarchés. »

À lire aussi : Chine: la vaccination s’accélère dans les mégapoles avant le Nouvel An lunaire

Quarantaine collective

Mobilisation également dans la province voisine du Shanxi, avec des barrages sur les autoroutes menant à Jinzhong, après que la ville a signalé deux cas asymptomatiques. Dans le Henan, voisin également, les autorités ont demandé de fournir un test de dépistage du Covid-19 à toute personne souhaitant acheter des antidouleurs. Les habitants se sont rués sur les médicaments.

« Les gens ont commencé à paniquer et ont été dans les pharmacies, raconte Li Linqian, 30 ans, employée de banque. Je pense que c’est parce que nous sommes à côté du Hebei. Mon frère et des amis ont acheté beaucoup de médicament aujourd’hui. Certains ont dépensé jusqu’à 130 euros. »

Ce mardi, les images les plus impressionnantes dans les médias et sur les réseaux sociaux, sont celles de ces bus rouges en file indienne, qui ont conduit plus de 20 000 habitants de 12 villages du comté de Zengcun dans le district de Gaocheng à Shijiazhuang, vers des zones de quarantaine collective.

À écouter aussi : Visite de l'OMS en Chine: «On est au-delà de la question de la responsabilité de la pandémie»