Covid-19 en Chine: à Shanghai, un homme envoyé à la morgue alors qu’il était encore vivant

À Shanghai, alors que la ville subit un confinement extrêmement strict depuis plus d’un mois, avec un nombre de morts qui augmente, notamment dans les maisons de retraite, un homme a été envoyé à la morgue alors qu'il était vivant. Ce sont les employés de la morgue chargés d’emporter le corps qui se sont aperçus de cette erreur qu’on peine à imaginer.

Avec notre correspondant à Shanghai, Léo Cirah

La vidéo est particulièrement choquante : le corps, dans un sac mortuaire jaune, est déjà chargé dans un corbillard quand des employés de pompes funèbres ont un doute. Ils ressortent la personne du véhicule, ouvrent le sac et alertent la maison de retraite. La personne qu’ils s’apprêtaient à emporter est encore vivante.

La scène, filmée par plusieurs voisins, a évidemment suscité des réactions outrées sur les réseaux sociaux chinois. Les autorités ont annoncé que quatre responsables, dont le directeur de la maison de retraite, ont été limogés, et que le médecin qui a signé le certificat de décès a vu sa licence révoquée.

Obsession du « zéro Covid »

Mais les habitants de Shanghai voient dans cet événement le symptôme du chaos qui règne dans la ville, qui entame sa sixième semaine de confinement strict. L’obsession du « zéro Covid » entraîne des situations ubuesques. Des milliers de personnes âgées sont envoyées dans des centres d’isolement aux conditions spartiates, d’autres ne peuvent pas recevoir les soins médicaux dont ils ont besoin.

Et plusieurs maisons de retraite se sont retrouvées dans des conditions déplorables, parce que le personnel médical était placé à l’isolement à cause de cas de Covid-19.

► À lire aussi : Chine: à Shanghai, la grogne des habitants épuisés par la stratégie «zéro Covid»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles