Covid-19 : "Notre chiffre d'affaires aujourd'hui est équivalent à celui du mois de juillet", regrette Patrick Roger, sculpteur-chocolatier

franceinfo
·1 min de lecture

Contrairement au confinement du printemps dernier, les chocolatiers peuvent rester ouverts pour Pâques cette année. Malgré tout, les restrictions sanitaires ont un impact négatif sur les ventes. "Aujourd'hui, notre chiffre d'affaires est équivalent à celui du mois de juillet", explique ce samedi 3 avril sur franceinfo Patrick Roger, sculpteur-chocolatier, meilleur ouvrier de France (MOF). L'artisan, comme beaucoup de ses collègues, a beaucoup misé sur la vente en ligne.

Adapter les produits à la livraison

Pour cela, il a fallu adapter les produits à la livraison. "Il faut que ce soit un petit peu plus solide, évidemment. Un des problèmes aussi, c'est la température". Nouveauté cette année, la poule céleste, de couleur bleue. "C'est ma fille qui l'a dessinée. Un jour elle est arrivée avec cette poule et j'ai dit 'on ne touche pas ! c'est sacré!'. Et c'est comme ça que cette poule est arrivée", raconte Patrick Roger.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"On a perdu 4 millions d'euros de chiffre d'affaires, c'est-à-dire un tiers de notre chiffre d'affaires. Mais avec l'e-shop, on reprend 40-45% de cette perte", explique Patrick Roger. L'artisan, qui a de nombreuses boutiques à Paris et en région parisienne, pouvait compter habituellement sur une clientèle internationale.

"On a perdu 85 000 clients depuis un an, je ne pensais pas qu'on avait autant de touristes, cela a une incidence incroyable. Paris, c'est vraiment le monde", explique (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi