Covid-19: Pour le chef de réanimation à l'hôpital Bichat, "c'est suicidaire de ne pas se vacciner"

·2 min de lecture

COVID-19 - Invité sur BFMTV ce jeudi 18 novembre, le chef du service de réanimation et des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat à Paris s’est montré particulièrement alarmiste pour les personnes actuellement non-vaccinées face à la pandémie de Covid-19.

“Sur les sept malades (du Covid hospitalisées) d’aujourd’hui (jeudi), il y a cinq patients qui sont non-vaccinés, un patient qui avait reçu une dose, (...) et une malade immunodéprimée, qui n’est pas capable de faire des anticorps et qui avait déjà reçu ses deux doses et qui fait un Covid sévère”, énumère tout d’abord Jean-François Timsit (à écouter plus bas dans la vidéo).

La journaliste de BFMTV lui demande alors l’âge de ces personnes hospitalisées.

“C’est très clairement la population non-vaccinée des 40-70 ans, qu’il faut toucher très très vite. Ils risquent leur vie, c’est suicidaire de ne pas se vacciner. Il faut qu’ils comprennent ça, il n’y a pas d’autre mot”, répond alors le professeur.

“Mais vous les voyez mourir à l’hôpital?”, le relance-t-on.

“Mais bien entendu. C’est vraiment extrêmement dangereux (...). Ceux qu’on tire de là, on met deux mois avec des séquelles énormes: des pertes de muscles, une rééducation d’une année, sans parler des Covid longs qui sont une maladie particulière, donc vraiment, c’est extrêmement délicat, difficile et malheureusement, on ne tire pas tout le monde de là”, détaille-t-il.

Imposer la vaccination?

″À mon avis, les gens de 40-70 ans qui ne sont pas vaccinés à l’heure actuelle, il y en a 90% qui si on leur disait: ’C’est comme ça et c’est pas autrement’, le feraient”, pronostique peu après Jean-François Timsit.

“Le problème, c’est combien de gens seraient dans la rue, donc c’est vraiment effectivement un problème politique. Mais c’est clairement, si on ne veut pas avoir des morts, (...) si on ne veut pas saturer les réanimations et les hôpitaux, c’est la première manœuvre qui serait la plus logique sanitairement parlant”, conclut-il.

La France est actuellement frappée par une nouvelle vague du Covid, mais dans des proportions moindres avec 20.366 cas positifs recensés ces dernières 24 heures. L’exécutif espère pouvoir la contenir et traverser l’hiver sans mesures supplémentaires grâce aux outils mis en place, au premier rang desquels la vaccination.

Le confinement des personnes non-vaccinées, comme appliqué en Autriche, n’est “pas nécessaire en France”, a par ailleurs assuré Emmanuel Macron dans un entretien à La Voix du Nord mis en ligne ce jeudi soir.

À voir également sur Le HuffPost: Au CHU de Rennes, un service d’urgences ”à bout” se met en grève

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles