Covid-19 : certains ronfleurs auraient trois fois plus de risque de mourir que les autres

·2 min de lecture
(Illustration - Getty Images/iStockphoto)

Une équipe médicale de l’Université de Warwick a constaté que les patients atteints d’apnée obstructive du sommeil ont davantage de risque de mourir de la Covid-19 que les autres.

Au fil des mois, les chercheurs en apprennent un peu plus sur l’épidémie de Covid-19. Selon une étude publiée dans la revue Sleep Medicine Reviews, et relayée par le Daily Mail, les scientifiques ont constaté que les personnes souffrant d’apnée obstructive du sommeil ont trois fois plus de risque de mourir de la Covid-19 que les autres.

Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe médicale de l’Université de Warwick (Royaume-Uni) a analysé 18 études consacrées à l’apnée du sommeil. Les chercheurs ont constaté que ceux qui souffrent de cette maladie, qui provoque des ronflements et des étouffements lorsque les muscles de la gorge se détendent et bloquent temporairement les voies respiratoires pendant le sommeil, courent un plus grand risque d'être hospitalisés ou de mourir du virus. La maladie est plus fréquente chez les personnes souffrant de diabète, d'obésité ou d'hypertension artérielle, ce qui augmente également le risque. D’autres études sont nécessaires pour mesurer l’impact de l’apnée obstructive du sommeil sur les patients atteints de Covid-19.

Augmentation du stress oxydatif

Il s'agit d'un groupe de patients qui devraient être plus conscients du fait que l'apnée obstructive du sommeil pourrait être un risque supplémentaire s'ils contractent la Covid-19. Assurez-vous de respecter votre traitement et prenez autant de précautions que possible pour réduire votre risque, comme le port d'un masque, la distanciation sociale et le dépistage dès que vous remarquez des symptômes”, recommande le Dr Miller qui a dirigé cette recherche. Et de poursuivre : “Il est probable que la Covid-19 augmente le stress oxydatif et l'inflammation et ait des effets sur les voies de la bradykinine (qui aident normalement à contrôler la pression artérielle), qui sont également affectées chez les patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil. Lorsque vous avez des individus dans lesquels ces mécanismes sont déjà affectés, il ne serait pas surprenant que la Covid-19 les affecte plus fortement”.

Une précédente étude, menée sur 1 300 patients diabétiques souffrant d’apnée obstructive du sommeil, avait révélé que leur risque de décès était 2,8 fois plus élevé après sept jours d'hospitalisation.

Ce contenu peut également vous intéresser :