Covid-19 : des centres de vaccination contraints de fermer

Les salles d’attente sont presque vides et un centre de vaccination à Jarville-la-Malgrange (Meurthe-et-Moselle) fonctionne au ralenti. Il devrait vacciner 400 personnes par jour, mais seule une centaine de patients peuvent bénéficier d’une injection, car les doses promises cette semaine ont été diminuées de moitié. Fermeture des petits centres Le centre de vaccination de la commune de Corrèze (Corrèze), où est réalisé 100 injections par semaine, a dû fermer. C’est trop peu selon l’ARS (Agence régionale de santé), qui a décidé que les patients devraient se faire vacciner dans des centres situés à plus de 20 km. “Nous avons un territoire rural avec des personnes âgées et il faut qu’on soit au plus près pour les vacciner et les rassurer”, explique Jean-François Labbat, maire de Corrèze. Depuis que les médecins traitants et les infirmières peuvent vacciner, pour les autorités sanitaires, il n’y a plus besoin de multiplier les petits vaccinodromes.