Covid-19 : Centaure (BA.2.75), un nouveau variant bien plus dangereux à la rentrée ?

Cette huitième vague du virus pourrait déferler avec l'arrivée de l'automne (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Selon une récente étude, le nouveau variant du Covid-19 pourrait se répliquer plus rapidement dans les poumons.

Alors que la rentrée scolaire pointe le bout de son nez, une nouvelle vague de Covid-19 semble inéluctable. Et le coupable est déjà désigné : c'est le variant BA.2.75 baptisé Centaure. Cette huitième vague du virus pourrait déferler avec l'arrivée de l'automne, comme le relaye L'Indépendant.

"Le sous-variant BA.2.75 de la grande famille d’Omicron a été identifié en mai dernier en Inde où il cause actuellement une forte vague. Ce sous-variant (abusivement appelé “Centaure”) comporte neuf mutations au sein de sa protéine Spike. Celles-ci pourraient le rendre non seulement plus contagieux mais aussi plus résistant aux vaccins élaborés contre le virus", détaille le professeur Flahault auprès de la Dépêche du Midi.

En plus de cette possible résistance aux vaccins, ce nouveau variant pourrait aussi se manifester par des caractéristiques virologiques spécifiques. Dans une étude - pré-publiée sur la plateforme biorxiv.org mais non validée par la communauté scientifique - des universitaires japonais et américains ont mené des expérimentations sur des hamsters afin d'en apprendre davantage sur ce variant.

Inflammation pulmonaire

Résultats ? Si les scientifiques n'ont rapporté aucune différence dans le changement de poids des hamsters infectés par les différents variants, ils ont constaté que la capacité de réplication de BA.2.75 dans les poumons était supérieure à celle de BA.2 et de BA.5. "Il convient de noter que BA.2.75 a provoqué une pneumonie virale focale chez les hamsters, caractérisée par une inflammation inégale entrecoupée de régions alvéolaires, qui n'a pas été observée chez les hamsters infectés par BA.5. De plus, dans les tests de compétition, BA.2.75 s'est mieux répliqué que BA.5 dans les poumons de hamsters", écrivent les chercheurs en conclusion de cette étude.

En plus de se répliquer plus rapidement que les autres variants, cette souche pourrait donc aussi causer des troubles respiratoires d'une plus grand ampleur. Des résultats qui doivent encore être confirmés par d'autres études.

VIDÉO - Covid-19 : voici dans quelles conditions se passera la rentrée scolaire cette année