Covid-19: Castex et Véran détaillent et défendent leur stratégie vaccinale critiquée

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
Covid-19: Castex et Véran détaillent et défendent leur stratégie vaccinale critiquée

POLITIQUE - Il était urgent d’intervenir sur le sujet. Selon le sondage YouGov exclusif que nous publions ce 7 janvier, 7 Français sur 10 estiment que la campagne vaccinale française est “ratée”. À la traîne par rapport à ses voisins européens et aux autres pays du monde sur sa stratégie de vaccination, la France n’avait réalisé qu’un peu plus de 500 vaccins au 1er janvier quand la Grande-Bretagne dépassait le million de doses injectées.

Sous le feu des critiques, Jean Castex était plus qu’attendu sur le sujet lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 7 janvier à Paris. En duo avec le ministre de la Santé, Olivier Véran, le Premier ministre a défendu point par point sa stratégie et les deux hommes ont annoncé une accélération “dès le mois de janvier”.

“Nous devons aller plus vite”

“Nous devons aller plus vite”, a concédé Jean Castex en ouverture. ”Tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir avoir le vaccin, je parle des volontaires”, a-t-il expliqué, semblant marcher sur deux jambes: celle de l’accélération pour celles et ceux qui la réclament et celle de la pédagogie et du ton rassurant, “sans confondre vitesse et précipitation”, à l’égard de ceux qui doutent encore, 56% de Français selon notre enquête Yougov.

Les deux ministres ont alors joué une communication à deux pas. D’un côté, Castex, le ton rassurant et ironisant sur les critiques dont il fait l’objet de toutes parts: “Il y aura des ratés et je ne doute pas qu’ils ne seront pas passés sous silence”. De l’autre, un Véran très pé...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.