Covid-19 : le casse-tête des frontaliers alsaciens qui travaillent en Allemagne

Pas de barrières à la frontière entre la France et l'Allemagne en Alsace, comme c'était le cas au printemps dernier. Mais c'est peut-être la seule bonne nouvelle pour les travailleurs frontaliers alsaciens. Il n'y a pas de point de contrôles fixe. Tout le monde passe, test Covid en poche ou non, mais sans certitude de ne pas être arrêté quelques kilomètres plus loin. "On ne s'en sort plus, on ne sait plus ce qui est vrai, ce qui n'est pas vrai, ce qui est nécessaire et ce qui n'est pas nécessaire", regrette un automobiliste. Laboratoires et pharmacies pris d'assaut Officiellement, depuis le dimanche 28 mars, pour passer en Allemagne, les travailleurs frontaliers alsaciens doivent être en mesure de présenter un test Covid négatif, et ce, au moins deux fois par semaine. Mais encore faut-il pouvoir le faire. Dans le Nord du Bas-Rhin, où vivent des milliers de travailleurs frontaliers, les laboratoires et pharmacies sont pris d'assaut. Des créneaux horaires supplémentaires ont pourtant été mis en place, mais cela reste insuffisant par rapport à la demande. La colère monte donc contre les mesures allemandes.