Covid-19 : les cas contacts, non ou partiellement vaccinés, sont-ils aussi obligés de s’isoler ?

·1 min de lecture

Ça y est, le projet de loi sur la gestion de crise sanitaire a été adopté, dimanche 25 juillet par le Parlement. Parmi les mesures phares, figure l’isolement obligatoire des personnes dépistées positives au Sars-CoV-2. Elles doivent se confiner pendant dix jours soit à domicile, soit dans un autre lieu qu’elles auront choisi. Et ce, avec seulement 2 heures d’autorisation de sortie, ce qui équivaut à une assignation à résidence 22 heures sur 24. La grande nouveauté est qu’en cas de non-respect de l’isolement, ces cas positifs s’exposent à de lourdes sanctions : jusqu’à 1.500 euros d’amende, et si trois violations sont constatées dans les 30 jours, l’amende monte à 3.750 euros. Mais qu’en est-il des cas contacts ? Et notamment ceux qui ne sont pas ou partiellement vaccinés dont le résultat du premier test est négatif ?

Si l’on se fie au projet de loi, l’isolement obligatoire ne se restreint qu’aux personnes positives. En tout cas, rien ne mentionne ce qui est attendu pour les cas contacts dont le premier test est négatif. Et ce, qu’ils soient d’ailleurs complètement vaccinés, partiellement ou pas du tout. Pour rappel, il est jusqu’ici recommandé à tout cas contact sollicité par l’Assurance maladie de passer un premier test, PCR ou antigénique. Même si le résultat est négatif, la personne doit s’isoler et refaire un test au bout de sept jours pour confirmer qu’elle n’a pas été infectée par le virus.

Sollicitée par Capital, la Direction générale de la santé (DGS) attire toutefois l’attention (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

États-Unis : vers un retour du port du masque obligatoire en intérieur... même pour les personnes vaccinées
Affaire Renault-Nissan : l’ancienne ministre Rachida Dati mise en examen pour "recel d’abus de pouvoir"
Covid-19 : record de décès en Indonésie, épicentre de la pandémie !
Dette : la France face à des besoins de financement record
Nice au Patrimoine mondial de l'Unesco, Roselyne Bachelot salue une “consécration”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles