Covid-19 : le cannabis peut-il limiter les dommages pulmonaires ?

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Cropped Hand Holding Cannabidiol
Cropped Hand Holding Cannabidiol

Le cannabidiol permettrait de réduire les lésions pulmonaires qui se déclarent dans certaines formes graves du Covid-19.

Une étude menée par le Medical College of Georgia (MCG) de l’Augusta University a mis en évidence que le cannabidiol pourrait aider à réduire les dommages pulmonaires dûs au Covid-19. Il permettrait également de prévenir le syndrome de détresse respiratoire. Un mécanisme qui serait rendu possible grâce à un peptide, l’apeline. Cette molécule protectrice est fabriquée par les cellules du sang, du cerveau, du cœur, des poumons et des tissus adipeux. Les scientifiques assurent que l'apeline joue un rôle majeur dans la régulation de la pression artérielle tout en réduisant l'inflammation.

Comme le rappelle Cnews, les formes graves de Covid-19 peuvent déclencher un “choc cytokinique”. Dans ce cas, le système immunitaire réagit excessivement pouvant ainsi causer des lésions pulmonaires. Les scientifiques ont constaté que ces patients avaient de faibles taux d’apeline favorisant ainsi les inflammations. Grâce à cette étude, les chercheurs ont constaté que le cannabidiol (CBD) pouvait apaiser la tempête de cytokines et augmenter les niveaux d’apeline. Les auteurs de l'étude trouvent que les traitements au CBD permettent d'une manière ou d'une autre la production d'apeline.

Réduire l’inflammation

Cette étude rapporte que les patients atteints par un syndrome de détresse respiratoire mortelle avaient des niveaux de cette molécule proche de zéro. Ces niveaux ont augmenté 20 fois après le traitement au CBD. “Le CBD l'a presque ramenée à un niveau normal”, a déclaré le Dr Jack Yu, médecin scientifique et chef de la chirurgie plastique pédiatrique chez MCG, à propos du premier lien apparent entre le CBD et l'apeline. Le CBD permettrait donc au corps humain de réduire l’inflammation pulmonaire. Les conclusions de cette étude ont été publiées dans le Journal of Cellular and Molecular Medicine.

Bien qu'ils n'attribuent pas tous les avantages du CBD à l'apeline, les chercheurs mettent en avant le rôle important de cette molécule. “C'est une association mais nous ne savons pas encore ce qui est causal, mais c'est un très bon indicateur de la maladie”, a expliqué le Dr Babak Baban, immunologiste et doyen associé pour la recherche, auteur de cette étude.

Ce contenu peut également vous intéresser :