Covid-19 : la campagne de vaccination se poursuit malgré la défiance

Une dose de vaccin contre le coronavirus termine à la poubelle. En dépit de ses nombreux appels, un médecin de Grenoble (Isère) n'a pas réussi à trouver des volontaires. "A force d'avoir les médias qui cassaient - car c'est le mot exact - ce vaccin en annonçant tous les jours des cas de thromboses, des morts, des soucis avec AstraZeneca, j'ai commencé à avoir des annulations. Et aujourd'hui pour arriver à remplir un planning de vaccination, ça devient très compliqué", regrette Magalie Revix, médecin généraliste. De vives réticences Et pourtant, l'AstraZeneca est loin d'être le vaccin le plus utilisé. Le vaccin Pfizer représente 72,4% des injections et AstraZeneca seulement 20%. Le vaccin Moderna est à 7,6%. Dans un centre de vaccination des Yvelines, les réticences autour du vaccin AstraZeneca restent vives. Sur les 1 000 doses du sérum anglo-suédois livrées ce week-end dans ce centre, 300 seulement ont été administrées.