Covid-19, café et huître plate : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 31 mai 2021 : pourquoi l'ARN du virus du Covid-19 ne peut pas s'insérer dans notre génome, le café ne peut pas compenser totalement le manque de sommeil, et la restauration des récifs d’huîtres plates s'avère possible.

L'actualité scientifique du 31 mai 2021, c'est :

En santé :

  • Une étude récente affirme que l’ARN du coronavirus peut s’intégrer dans l’ADN humain, étude rapidement démentie par une seconde qui affirme l'inverse.

  • Sciences et Avenir a interrogé des chercheurs impliqués dans ces travaux.

  • Il s’agirait probablement d'une conséquence accidentelle et non significative du séquençage.

En santé :

  • La privation de sommeil détériore une large gamme de processus cognitifs, notamment au niveau de l'attention.

  • Mais si la caféine peut aider en partie en tant qu'aide à la vigilance, elle ne fait pas tout.

  • Grâce à des tests effectués sur 280 personnes, des scientifiques ont prouvé que certains effets de la privation de sommeil ne peuvent pas être neutralisés avec de la caféine.

En nature :

  • Seule espèce d'huître native d’Europe, les récifs d’huîtres plates colonisaient les fonds marins côtiers de toute l’Europe jusqu’au 19e siècle.

  • Aujourd'hui, elle n’est plus présente en Allemagne et est très rare dans tout le reste de l’Europe, notamment sur quelques tâches très limitées de Bretagne.

  • Avec l’appui des syndicats ostréicoles de la Bretagne, des biologistes vont repérer les sites les plus favorables à la réinstauration de l’espèce.

En espace :

  • Depuis le 24 avril 2021, l'astronaute Thomas Pesquet a rejoint pour la deuxième fois l'équipage de la station spatiale internationale.

  • Comme lors de son premier séjour, il nous envoie des cartes postales depuis ce poste privilégié d'observation de la Terre.

  • Ses photos sont aussi l'occasion de (re)découvrir l'intérieur de l'ISS.

En expositions :

  • C’est une véritable exposition d’histoire des sciences qui s’est installée dans la célèbre gare parisienne, au musée d'Orsay.

  • Un projet mené pendant trois ans sous la direction de la neurologue et historienne des sciences Laura Bossi, duquel résulte une exploration de "l’invention de la nature au 19e siècle".

  • Le parcours commence par des représentations du monde biblique jusqu’à la Renaissan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles