Covid-19 : "La brutalité des annonces" d'Emmanuel Macron donne aux voyagistes "beaucoup de travail qui ne rapporte pas d'argent"

franceinfo
·1 min de lecture

La "brutalité des annonces" d'Emmanuel Macron mercredi 31 mars, "sans nous consulter" donne aux voyagistes "beaucoup de travail qui ne rapporte pas d'argent", a indiqué Valérie Boned, secrétaire générale des Entreprises du voyage, jeudi 1er avril sur franceinfo. Les mesures de confinement avec couvre-feu à 19 heures sont étendues à l'ensemble des départements métropolitains, à partir du samedi 3 avril.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Cela "vient renforcer le manque de visibilité et donne l'impression de naviguer à vue du côté des clients comme des professionnels". "Autant il y a un an il y avait une peur" de partir, "autant aujourd'hui, on sent vraiment un besoin, plus qu'une envie, de partir", affirme celle qui représente les voyagistes.

franceinfo : Quel est le sentiment, le retour que vous avez de vos clients après les annonces d'Emmanuel Macron mercredi soir ?

Valérie Boned : La première, c'est l'envie des clients de partir. Autant il y a un an il y avait une peur, autant aujourd'hui, on sent vraiment un besoin, plus qu'une envie, de partir. Et le climat anxiogène avec notamment les annonces d'hier soir, vient renforcer le manque de visibilité et donne l'impression de naviguer à vue du côté des clients comme des professionnels.

Est-ce que vous imaginez quand même avoir un minimum d'activité sur le mois d'avril ?

Pour les vacances de Pâques, version avant les annonces d'hier soir, on avait des réservations pour la France (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi