Covid-19 : branle-bas de combat à Colombes pour dépister le variant sud-africain

Dépister le Covid-19 même chez les plus jeunes, c’est la stratégie des autorités sanitaires à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, avec ce centre de dépistage éphémère. Des suspicions de cas de Covid-19 ont été identifiés dans l’un des collèges de la ville, alors la campagne de dépistage est massive. Les 650 élèves et leurs familles sont appelés à se faire tester. Ce que redoutent les autorités ici, c’est la circulation du variant sud-africain, réputé très contagieux. "Avec l’apparition de ces variants, cela nous permet de pouvoir avoir une cartographie précise d’où le variant circule, d’abonder dans nos connaissances sur ce variant et de contenir l’épidémie", indique Tayeb Tounsi, responsable opération Covid-19 à l’Assistance publique - hôpitaux de Paris (APHP). "Rassurer les familles" À Colombes, c’est la deuxième campagne de dépistage de masse. Mi-janvier, 2 000 personnes avaient été testées. Des opérations nécessaires pour le maire de la ville. "Je crois qu’il faut surtout rassurer les familles en disant : voilà, il ne se passe rien mais des enquêtes sont faites", précise Patrick Chaimovitch, maire EELV de la cité. Il faudra attendre plusieurs jours et des résultats complémentaires pour savoir si les cas positifs sont liés au variant sud-africain.