Comment le Covid-19 a « boosté » la e-santé

Propos recueillis par Anne Jeanblanc
·1 min de lecture
Le nombre de téléconsultations est passé de 40 000 actes facturés et remboursés par l'assurance-maladie en février 2020 à 4,5 millions en avril (record absolu).
Le nombre de téléconsultations est passé de 40 000 actes facturés et remboursés par l'assurance-maladie en février 2020 à 4,5 millions en avril (record absolu).

C'est un pionnier de la e-santé et, pour lui, la crise du Covid-19 aura ? aussi ? des conséquences positives. En 1987, le Dr Loïc Étienne, urgentiste, fondait le leader des services Minitel consacrés à la santé, le 3615 Écran santé ; depuis, il n'a cessé d'innover. Il pilote désormais MEDVIR, un système d'intelligence artificielle d'aide à la décision médicale qu'il a développé avec une équipe de médecins à destination des patients (et de ses confrères?). Entretien avec celui qui est également l'auteur de Les Sorciers du futur*, qui participera au prochain symposium Les 3 Sphères**, organisé par Docaposte en partenariat avec Le Point.

Le Point : Que s'est-il passé quand le Covid-19 a envahi notre pays ?

Dr Loïc Etienne : Le corps médical a été dépassé, on n'a rien compris. On a été très désarmé face à ce virus particulièrement déroutant. C'est un coronavirus, donc un virus respiratoire, mais avec un pouvoir pathogène incroyable. On a d'abord traité la maladie comme une pneumopathie. Puis on s'est rendu compte que le virus entraînait une atteinte des vaisseaux pulmonaires et que, schématiquement, les patients mourraient d'embolie pulmonaire. Ensuite, on a découvert des effets totalement incompréhensibles, des infections neurologiques et des atteintes multiviscérales montrant que le virus était capable de se répandre un peu partout dans l'organisme. Ça, c'est pour la maladie. Côté conséquences sur la e-santé, cette épidémie a abouti à la multiplication rapide [...] Lire la suite