Covid-19 : pas de boom du télétravail début janvier

·1 min de lecture

Le recours au télétravail face au Covid-19 n'a pas progressé de façon notable début janvier, selon un sondage Harris interactive réalisé pour le ministère du Travail, qui a jugé mardi ces résultats "pas à la hauteur de la situation sanitaire".

Des résultats "pas à la hauteur" de la situation sanitaire

Au cours de la semaine du 3 au 9 janvier, la part de télétravailleurs est restée relativement stable par rapport à la mi-décembre: parmi les actifs ayant travaillé, 29% ont télétravaillé au moins partiellement (contre 30% la semaine du 13 au 19 décembre), et parmi les actifs pouvant télétravailler facilement, 60% ont télétravaillé au moins partiellement (58% mi-décembre).

En Île-de-France, le télétravail a davantage progressé : 69% des actifs pouvant télétravailler facilement l'ont fait, contre 62% mi-décembre. Le nombre de jours télétravaillés a néanmoins légèrement augmenté chez les actifs ayant déclaré télétravailler, passant de 3 jours en moyenne mi-décembre à 3,3 jours.

Face au variant Omicron qui galope, le protocole sanitaire en entreprise prévoit depuis le 3 janvier, pour trois semaines, que les employeurs fixent "un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent", nombre qui peut être porté à 4 jours par semaine.

Les résultats de l'enquête ont été jugés "pas à la hauteur de la situation sanitaire" par le ministère du Travail. Il défend, au vu de ces chiffres, la pertinence des amendes administratives prévues par le projet de ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles