Covid-19 : le boom des appareils de désinfection made in France

Comment décontaminer le matériel collectif afin de protéger les clients et les personnels contre l'épidémie de coronavirus ? De nombreuses entreprises françaises ont développé d'ingénieuses idées. En voici quelques une. Une arche de désinfection pour les chariots dans l'Aube Un portique désinfectant pour caddies de magasins associé à un distributeur de gel hydroalcoolique, voici Clean Course. Imaginé en trois semaines par la société auboise Larbaletier, cette innovation vise à rassurer les clients des grandes surfaces. "Dès qu'il passe le portique, le client a une désinfection pendant toutes ses courses, jusqu'à ce qu'il le repose", explique Alexandre Merle, directeur d'un hypermarché à Romilly-sur-Seine. Poussée par son succès, l'entreprise envisage de produire une centaine d'installations par semaine. Une baladeuse à UV contre virus et bactéries en Corrèze Basée en Corrèze, l'entreprise UV Germi, spécialiste de la désinfection par ultraviolets, ne cesse d'innover pour répondre à l'épidémie de Covid-19. Sa baladeuse à UV est capable de détruire virus et bactéries en quelques secondes. "Lorsque que vous déposez des produits chimiques il faut attendre cinq minutes, donc c'est beaucoup plus rapide", précise André Bordas, président de UV Germi. L’usage de cette machine est industriel et uniquement dédié aux surfaces. Gare aux modèles qui fleurissent sur internet ils risquent d’endommager les appareils.

L'entreprise cotée en bourse depuis 2017, s'est fait connaître grâce à son fameux R75. Un purificateur d'air capable d'éliminer virus et bactéries imaginé il y a dix ans pour détruire celui de la grippe H1N1. Dans le Nord, un tunnel de désinfection pour les collectivités Dans le Nord, la société Alineair a développé un sas de désinfection dans le but de lutter contre la propagation du virus. A l'intérieur du tunnel de deux mètres de long, une douche à l’hydrogène et à l’ozone se diffuse à chaque passage. Ces éléments chimiques permettent en quelques secondes d’éliminer 99 % des virus et bactéries. "Le spectre se dépose sur le caddie et sur la personne et on ressort totalement sec et la surface est désinfectée ", explique Pierre Nicoletti, le gérant de la société.Ce dispositif à destination des collectivités est déjà utilisé dans les aéroports, les supermarchés, mais aussi dans les hôpitaux. L'innovation intéresse de nombreuses entreprises,la demande explose, notamment pour l’étranger. Une unité coûte environ 8000 €. Le robot autonome 100% Occitanie Basées dans le Tarn et dans le Gard, quatre entreprises du CleanTech Booster ont créé un robot de désinfection de l’air et des surfaces. ReCOVery est capable de se déplacer de façon autonome, sans fil. L'appareil connecté permet de répondre aux besoins d’aseptisation des locaux à usage médicaux, professionnels ou destinés à accueillir du public. Ce robot propre possède un double procédé de désinfection, par pulvérisation et par lumiere UV. Il a déjà fait ses preuves à l'hôpital de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard où il a nettoyé les chambres des patients. ReCOVery coûte en entrée de gamme, 60 000 €.