Covid-19 : comment bloquer les chaînes de contamination ?

À Marseille (Bouches-du-Rhône), l’heure est à la course contre le coronavirus et ses variants, plus contagieux. Des équipes mobiles de volontaires effectuent des visites à domicile pour tester des patients et réexpliquer les gestes barrières. Le projet CorHESan a pour objectif de bloquer les chaînes de transmission, en intervenant au plus vite. À l'hôpital européen de Marseille, l’équipe de CorHESan est en place depuis novembre 2020. Elle est alertée par l'hôpital, des associations ou des généralistes quand il faut accompagner un patient ou un cas contact. Une urgence avec l’arrivée des variants. Huit arrondissements en février “On parle de plus de 50 à 70% de contagiosité, c’est à dire qu’il va falloir que l’on optimise tout ce qui est fait pour freiner la transmission”, explique l'infectiologue Stanislas Rebaudet, de l’hôpital européen de Marseille. Dans quelques rares cas, l’équipe n’arrive pas à convaincre des patients de se faire tester. Mais pour les médecins, contraindre serait contre-productif. Le dispositif existe dans trois arrondissements marseillais, et s'étendra à huit en février.