Covid-19 : quel bilan tirer de la gestion de l'épidémie en France ?

Actuellement, en France 27 000 personnes ayant contracté le Covid-19 sont hospitalisées et 3 000 patients sont présents en réanimation. Peut-on comparer ces chiffres à ceux des mois de mars et novembre ? Autrement, l'arrivée des variants peut-elle conduire à une courbe exponentielle très rapide des hospitalisations, en l'absence de mesures de restriction plus strictes ? "Dans les deux cas, on a faux en ne durcissant pas, même si c'est désagréable, parce que si on compare à ce qu'il s'est passé au mois de novembre, on a mal géré le deuxième pic, puisqu'on a eu plus de décès qu'au premier pic, alors qu'on a été prévenus, avertis. On avait du matériel, des masques, et on a eu plus de décès. Donc ça n'est pas un bon point de repère", explique le journaliste et médecin Damien Mascret sur le plateau du 20 Heures, vendredi 29 janvier, après les annonces faites par le Premier ministre Jean Castex. Les variants, une nouvelle donnée à prendre en compte "Prendre simplement les courbes telles qu'elles sont aujourd'hui, de suivre les courbes comme on dit du côté du gouvernement, est fondamentalement une erreur si on ne prend pas en compte ce qui s'est passé dans les pays voisins, puisqu'on a tous vu le décollage qui s'est produit, que ce soit en Espagne, au Portugal, en Irlande, lorsque le variant s'est répandu. Donc pourquoi ne pas anticiper encore une fois ? Ça parait un peu absurde", conclut-il.