Covid-19 : bientôt la vaccination pour les 5-11 ans ? Pfizer et BioNTech annoncent des résultats positifs

·1 min de lecture

Depuis le début de l'épidémie, ils sont les premiers. Les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé ce lundi 20 septembre que leur vaccin contre la Covid-19 est "sûr" et "bien toléré" par les enfants de 5 à 11 ans et que le dosage adapté déclenche une réponse immunitaire "robuste". Les deux entreprises prévoient de soumettre ces données aux autorités "dès que possible", selon un communiqué, qui précise que la réaction immunitaire était "comparable" à celle observée chez les 16 à 25 ans qui ont reçu un vaccin plus fortement dosé.

Il s'agit des premières données cliniques pour ce groupe d'âge. L'Agence européenne des médicaments (EMA) et la FDA américaine ont autorisé les vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna, basés sur la technologie de l'ARN messager, à partir de 12 ans. En raison notamment de la diffusion du variant Delta, "depuis juillet, les cas pédiatriques de Covid-19 ont augmenté de 240% aux Etats-Unis, soulignant la nécessité d'une vaccination", a commenté Albert Bourla, PDG de Pfizer, voyant dans les données une "base solide pour les demandes d'autorisation". Les effets secondaires du vaccin, dosé à 10 microgrammes par injection contre 30 microgrammes habituellement pour les plus âgés, sont "en général comparables" à ceux observés chez les personnes de 16 à 25 ans, notent les deux laboratoires.

Mais pour l'instant, on ne dispose que de résultats partiels d'une étude menée sur 4.500 enfants entre 6 mois et 11 ans aux Etats-Unis, en Finlande, en Pologne et en Espagne. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Pologne condamnée par l’UE pour une mine de charbon dénoncée par la République tchèque
Les prix du gaz explosent en Europe, la Russie souhaite réguler le marché
Sous-marins australiens : la Corée du Nord craint une course à l'armement nucléaire
Sous-marins australiens : Michel-Édouard Leclerc appelle à "passer de la vexation à l’offensive"
Isoler uniquement les élèves positifs ? Le Conseil scientifique et le gouvernement ne sont pas sur la même ligne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles