Covid-19 : bientôt une prime pour les travailleurs de la “deuxième ligne”

On les appelle les travailleurs de la "deuxième ligne". Ouvriers du bâtiment ou aide à domicile : ils ne sont pas soignants mais depuis un an, eux aussi sont en contact direct avec le virus. Ils se sentent oubliés par le gouvernement. Une caissière, près de Montpellier (Hérault), apprécierait un geste. “On a contribué ! Certains nous disent que si on n'était pas là, on ne mangerait pas”, argue-t-elle. Une prime pour 4,6 millions de personnes Une agente d’entretien estime elle aussi avoir largement mérité une prime. “Sans nous, rien ne pouvait continuer ! A savoir que même les gens qui produisent en usine, c’est nous qui nettoyons leurs locaux. Donc nécessairement, on a été confrontés au virus autant qu’eux”, abonde-t-elle. Une prime pourrait être annoncée par le Premier ministre lundi 15 mars. Elle devrait concerner 4,6 millions de personnes, notamment les aides à domicile, les agents d'entretien, les caissiers, les ouvriers du bâtiment ou de l’agroalimentaire.