Covid-19 : bientôt davantage de tests salivaires ?

Moins douloureux que les écouvillons dans le nez, le gouvernement veut mettre en œuvre des tests salivaires pour traquer le virus. Ces tests sont un peu moins sensibles que les tests nasopharyngés, car ils laissent passer quelques faux résultats négatifs. Les prélèvements sont cependant analysés comme les tests classiques avec un atout principal : ils sont plus faciles à déployer. Détecter les personnes à forte charge virale "C'est un test qui pourrait être utilisé très largement au niveau des écoles, des universités, des entreprises, ça permettra de détecter les personnes qui ont les plus fortes charges virales, ce sont elles qui risquent le plus de contaminer leur entourage", explique le professeur Yves Buisson, épidémiologiste. La Haute Autorité de Santé doit donner un nouvel avis d'ici dix jours pour étendre leur utilisation.