Covid-19: la Belgique durcit ses restrictions pour faire face à l'arrivée d'une 3e vague

·2 min de lecture

Les autorités belges se sont réunies ce vendredi 19 mars à Bruxelles pour envisager la réponse à adopter face à l’arrivée de la troisième vague désormais en train de se concrétiser en Belgique. Comme dans d’autres pays européens, les Belges ont décidé de durcir les mesures restrictives et de maintenir le couvre-feu et la fermeture des frontières.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Dans les écoles belges, à partir du 24 mars au plus tard, le port du masque va devenir obligatoire dès la cinquième année de primaire, soit deux ans plus tôt que ce qui était le cas pour l’instant. À partir du 3 avril, dans les trains touristiques, les personnes de plus de douze ans devront occuper des sièges côté fenêtre. Cette mesure apparemment sans queue ni tête est destinée à endiguer le tourisme d’un jour vers le bord de mer où les Belges ont l’intention de se précipiter pendant les vacances de Pâques puisque les frontières restent fermées.

Le taux d’infection a augmenté d’un tiers en Belgique en une semaine, provoquant une très grande inquiétude des autorités.

« Notre comportement, dans les semaines qui viennent, sera la clé pour casser les chaînes de contamination. Évitez au maximum, les contacts rapprochés. Si vous voulez voir quelqu'un faites-le à l'extérieur, gardez vos distances et soyez prudents et de cette manière-là on garde la perspective », a déclaré le Premier ministre fédéral belge Alexander De Croo.

► À lire aussi : Covid-19 en Belgique: les mesures prises contre les manifestations décriées

Mais en réalité les perspectives s’éloignent et les promesses d’assouplissement ne seront pas tenues : pas d’activités culturelles ou religieuses de plein air, pas de camps de jeunesse et pas de parcs d’attraction. À la place, les autorités belges font de nouvelles promesses en annonçant retour à 100% de présence à l’école pour la totalité des élèves de secondaire après les vacances de Pâques dans un mois et la réouverture des cafés et restaurants le 1er mai.